Sélectionner une page

Nombreux sont les entrepreneurs à vouloir débuter une start-up. Ces entreprises centrées autour d’idées novatrices et porteuses présentent en effet un fort potentiel de développement. Malheureusement, la plupart disparaissent quasiment aussi vite qu’elles apparaissent faute de préparation suffisante. Voici donc quelques conseils pour vous aider à vous lancer dans les meilleures conditions.

Débuter votre start-up : la forme juridique

Après avoir déterminé un concept original et utile, la première étape concrète de la création de votre start-up consiste à choisir votre forme juridique. Pour ce faire, vous aurez le choix entre de nombreux statuts. Bien que la plupart soient raisonnablement envisageables, il en est un qui se démarque particulièrement grâce à ses nombreux avantages : la Société par Actions Simplifiée (SAS). Comme son nom l’indique, la SAS se caractérise principalement par sa simplicité de mise en œuvre. Il vous sera notamment plus facile de soulever des fonds et d’intégrer de nouveaux associés. Or, ces deux aspects sont souvent indispensables pour bien débuter votre start-up. Il s’agit donc du meilleur compromis entre simplicité et liberté d’action.

Trouver vos associés

Si votre concept est réellement prometteur et votre entreprise vouée au succès, vous aurez probablement besoin d’associés pour débuter votre start-up efficacement. Cela vous permettra d’acquérir des compétences qui vous font défaut, de déléguer certaines tâches et éventuellement de soulever des fonds supplémentaires. Cependant, dans la plupart des cas, il est déconseillé de s’associer avec des proches pour ne pas causer de conflits. De manière générale, les entrepreneurs doivent prendre garde à bien séparer leur vie professionnelle et personnelle. Choisissez donc vos associés en fonction du capital qu’ils apportent à votre start-up et non de vos affinités.

Dès que vous obtiendrez des associés, il vous faudra établir un document contractuel pour mieux régir vos relations. En l’occurrence, vous devrez signer un pacte associé pour définir les modalités de rupture, les parts de chaque associé, les salaires, le pouvoir décisionnaire, etc. Si un désaccord devait avoir lieu, vous pourrez ainsi bénéficier d’un certain cadre qui évitera toute répercussion trop négative sur l’entreprise. Ce document est essentiel à la sécurité de votre start-up, alors prenez le temps de bien le préparer préalablement à l’intégration de nouveaux associés.

Les derniers détails de votre projet

Quelle que soit la valeur ajoutée de votre projet, vous devez sérieusement le remettre en question avant de débuter votre start-up. Interrogez-vous sur les avantages de votre solution, les risques auxquels vous vous exposez et les failles potentielles. N’omettez aucun détail. Il est certain que des difficultés apparaîtront peu à peu. Mieux vaut alors limiter au maximum le périmètre d’incertitude. Afin de mieux vous aider dans votre démarche, vous pouvez également vous essayer aux elevator pitch. Ces argumentaires commerciaux éclairs doivent vous permettre de convaincre n’importe qui de l’importance de votre start-up en 30 secondes.

Afin de débuter votre start-up dans les meilleures conditions, demandez un accompagnement à Geko Consulting ! Notre entreprise vous aide à mettre en place des solutions personnalisées et adaptées à vos besoins ainsi qu’à votre budget.